Bonne nouvelle ?

Pour des raisons personnelles, j’ai longtemps hésité à tenter ma chance.

Il y a 5 ans j’avais commencé une candidature pour le Master in Public Administration, une sorte de MBA pour la gestion des institutions publiques. Mais Benoît Cerexhe et Charles Picqué m’avaient demandé de reporter ma candidature car il y avait des élections qui arrivaient et une série de régionalisations. Dès lors, j’avais renoncé à ce projet familial (nous partions à 4 un an avec les enfants). Je m’étais rabattu sur un MBI, un MBA en innovation et entrepreneuriat à TiasNimbas aux Pays-Bas (Eindhoven).

Et puis l’envie m’avait repris de partir à Boston. Sans trop y croire, j’ai introduit ma candidature pour l’AMP 186, j’ai appelé, discuté avec la Directrice du programme.

Je n’étais pas vraiment dans les conditions : le profil du participant est de plus de 40 ans, avec au moins 15 ans d’expérience, mais il faut être CEO d’une entreprise ou d’une filiale qui réalise au moins 55 millions de $ de chiffre d’affaire ou gérer 55 millions de $ de budget. Bref, ce n’est pas mon cas. Mais à chaque session, 2 ou 3 places sont réservées à des directeurs du service public. Bon, ce sont en général des patrons de grandes agences américaines.

Capture d’écran 2014-03-23 à 15.42.41Mais j’ai tenté ma chance et un soir de décembre, alors que j’avais passé une des plus mauvaises journée professionnellement parlant, j’ai reçu ce petit mail qui m’a fait planer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *